Page principalTechnologieEmpreinte digitale

La reconnaissance de l’empreinte digitale

La reconnaissance d'empreinte digitale représente la méthode la plus ancienne d'identification biométrique. Son histoire remonte au moins à 6000 Av. JC. L'utilisation des empreintes digitales en tant que code personnel a une longue tradition et étais déjà employée par les Assyriens, les Babyloniens, les Chinois et les Japonais. Depuis 1897, la dactyloscopie (synonyme de l’identification par l’empreinte digitale sans aide d’un ordinateur) est utilisée pour l’identification criminelle. Une empreinte digitale se compose de creux (lignes au travers de l’ empreinte) et de bosses (espaces entre les creux). Le modèle de creux et de bosses est unique pour chaque individu.

Il y a deux méthodes principales de comparaison d'empreinte : la comparaison Minutiae et la comparaison de modèle global. La première approche analyse les bifurcations des creux et les terminaisons, la deuxième méthode s’attache à une approche plus macroscopique. Cette dernière approche considère l'ensemble des creux en termes de, par exemple, cambrures, boucles et spirales. Le taux d’erreur étant bas, l'identification d'empreinte digitale est, de ce fait, très précise. Le prix de tels systèmes, comparé à d'autres systèmes biométriques, reste bon marché et les utilisateurs les apprécient fortement. Le point fort de l'identification par empreinte digitale est qu’elle peut être utilisée dans des environnements très divers. C'est une technologie prouvée et le fait de pouvoir utiliser différents doigts permet d’augmenter considérablement l'exactitude du système ainsi que sa flexibilité.

L’identification par reconnaissance d’empreinte digitale peut être classée en deux catégories : la comparaison Minutiae (analyse de la structure locale) et la comparaison de modèle global (analyse de la structure globale). Actuellement, l'identification d’empreinte digitale assistée par ordinateur emploie la comparaison Minutiae. Les points de minuties sont des creux locaux qui apparaissent en tant que terminaison ou bifurcation.

La spécificité d'une empreinte digitale peut être déterminée à partir des creux et bosses dont l’empreinte digitale est faite. Une empreinte digitale complète se compose d'environ 100 points de minuties. La zone d’empreinte extraite se compose d’environ 30 à 60 points de minuties selon le doigt et la zone du capteur.

Ces points de minuties sont représentés par un nuage de points dans un système coordonné. Ils sont stockés ainsi que les valeurs des angles des tangentes de ces points de minuties dans un code d’empreinte ou directement dans une empreinte de référence. Une empreinte peut se composer de plus d'un code d’empreinte pour augmenter la quantité de l'information et pour augmenter la zone de balayage de l’empreinte digitale enregistrée. En général, ceci mène à une qualité plus élevée d’empreinte et donc à une valeur plus élevée de similitude entre l’empreinte et l'échantillon.

Les tailles d’empreinte varient entre 100 octets et 1500 octets selon l'algorithme et la qualité de l’empreinte digitale. Néanmoins, certaines empreintes digitales n’ont pas de points de minuties ce qui amène à un échec d’enregistrement (FER = Failure to Enroll Rate). Mais cette situation est rare. Il est également difficile d'extraire les points de minuties quand l'empreinte digitale est de mauvaise qualité.